Le goût de la violette

les petits bateaux de pêche, la Trinité sur Mer, juillet 2018.jpg
« Les coques de noix », photo by Sophie Ausilio, juillet 2018

Le goût de la violette

Mes chers amis,

Le ciel aujourd’hui est habillé de gris mais le soleil, habile, fait scintiller les flaques d’eau comme des petits miroirs.

Nous voici installés près de la Trinité sur Mer.

Après avoir farfouillé dans une ressourcerie pour décorer la maison de vacances, nous partons vers le port visiter une petite galerie d’art repérée à l’angle d’un rond-point. Elle est encore fermée mais les sculptures en papier mâché, qui décorent la vitrine dans un joyeux fouillis, réveillent en nous des appétits d’enfant. Nous collons nos nez contre la vitre et regardons avec envie les mobiles colorés qui évoquent les astres. Il règne ici une atmosphère de dessin animé qui donne envie de peinturlurer ses doigts de couleurs primaires.

Nous reprenons la route. Une déviation nous invite à nous perdre. Nous nous arrêtons à nouveau, intrigués par une crêperie nichée au cœur d’une vieille maison. Arrêt improvisé, envie de pousser la porte. Le repas de midi, prévu dans le frigo, attendra quelques heures. La crêpe au fromage qui fond sous ma langue est sublimée par la vue sur le jardin luxuriant. La pluie qui s’est remise à tomber, lave les fleurs et les feuillages. Explosion de beauté.

Il est bien trop tôt pour rentrer. Le goût du café en bouche nous nous promenons le long des quais. Les bateaux de pêche ressemblent à des coquilles de noix aux ventres colorés. Nous prenons le chemin des douaniers et longeons des maisons au panorama sublime. Les hortensias et les volets bleus donnent un air de campagne aux vielles maisons de pierre. L’après-midi avance. La foule du dimanche nous rejoint sur l’étroit chemin, nous rebroussons le nôtre.

Revenus sur le quai, nous longeons les vitrines. Nos regards vagabondent. Au détour d’une boutique, nous apercevons une vague, une mousse cotonneuse à la couleur surannée qui semble onctueuse.

La glacière, généreusement, fait rouler sa cuillère et nous confectionne deux cornets à la violette au goût si délicat qu’ils marqueront à jamais le souvenir de cette journée.

De Bretagne, je vous envoie mes amitiés.

37 Comments

  1. Sublime Bretagne sud (je connais moins le nord !). Un joli texte qui nous prend par la main et nous fait partager tes émotions d’enfant… la dégustation de la crêpe pendant la pluie, c’est aussi un très bon souvenir pour moi ! Et cette glace à la violette me rappelle un autre souvenir, une coupe de champagne à la violette, si si… c’est très bon 🙂 Bonnes vacances bretonnes !

    Aimé par 2 personnes

  2. Bonjour Sophie… J’aime ce texte… où je me dis qu’il faut avoir goûté l’instant présent… à chaque instant… pour avoir pu le savourer aussi pleinement…

    Bises vacances…. Mister Philou

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s